RE-BELLES, 8 mars journée des droits des femmes.

Publié le par pcfvierzon

Injustices, inégalités, trop c'est trop !

Les femmes sont:
-80% des salariées payés en dessous du SMIC.
-54% des chomeurs inscrits à l'ANPE.
-57% des chomeurs non indmnisés.
-83% des temps partiels imposés.
-83% des retraitées en dessous du minimum vieillesse.

Il n'est toujours pas question, pour le président de la République, d'augmenter les salaires, de faire reculer la précarité qui touche en priorité les femmes, pourtant la rue gronde de la Métropole jusqu'aux Antilles: " De largent pour les salariées pas pour les banquiers".
Avec les élections europeennes, il faut donner un coup d'arrèt aux choix rétrogrades, réactionnaires, antisociaux et antidémocratiques du pouvoir. Les femmes ont l'habitude de travailler en réseau pour faire valoir leurs droits, pour défendre leurs acquis, pour qu'existe enfin l'égalité Homme/Femme.
Ces formes de luttes, de rassemblements peuvent se retrouver dans le Front de Gauche qui doit encore s'élargir à toutes celles et tous ceux qui refusent" la concurrence libre et non faussée " à toutes et tous ceux qui veulent véritablement transformer l'Europe"



Les femmes dans l'oeil du cyclone de la crise.

Toujours en marge de l'autonomie économique, les femmes sont au coeur de la flexibilité.
La crise, pas pour tout le monde, va-t-elle servir d'alibi pour ralentir une fois de plus l'égalité professionnelle Homme/Femme?
Ensemble, exigeons:
-La réorientation des 360 milliards accordés aux banques, en faveur des salariés pour le développer le pouvoir d'achat et l'emploi.
-La mise en place d'un SMIC européen.
-L'obligation de respecter l'égalité d'embauche, de salaire et de déroulement de carrière entre homme et femme.
-Et enfin l'abrogation du temps partiel imposé.
 

Publié dans ACTUALITEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article