Dans la presse…..

Publié le par pcfvierzon

Européennes: le «front de gauche» PCF-PG est lancé

Le MRC de Chevènement pourrait rejoindre le front lancé hier par Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon. Le NPA préfère lui garder ses distances, faisant ses propres listes pour les élections européennes.

Jean-Luc Mélenchon, sénateur et fondateur du Parti de Gauche (PG), avec Marie-George Buffet, secrétaire nationale du Parti Communiste, lors du congrès fondateur du PG, le 31 janvier dernier. (AFP)

Le PCF et le Parti de Gauche (PG) ont lancé hier la campagne de leur «front de gauche» pour les européennes de juin, mais le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), comptant sur l’image d’Olivier Besancenot, a tenu à garder ses distances.

«C’est parti pour une belle aventure commune pour changer la France, pour changer l’Europe», a lancé Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, à la tribune du Zénith de Paris devant 5000 à 6000 personnes, selon les organisateurs. «Rassemblons-nous!»

Jean-Luc Mélenchon, fondateur du PG et tête de liste dans le Sud-Ouest, a souhaité que ce front, créé en novembre sur la base du «non de gauche» au traité européen en 2005, devienne un «front populaire majoritaire, à la base et au sommet».

Appelant à la «révolution par les urnes», l’ex-socialiste a souhaité faire des européennes un «double référendum», contre l’Europe du Traité de Lisbonne et la politique de Nicolas Sarkozy, et a appelé à une «insurrection civique», comme en 2005.

Le NPA reste sourd

Le NPA, qui doit dévoiler ses têtes de liste lundi, est en tout cas resté sourd aux appels du «front». Rappelant «son offre d’alliance unitaire durable» aux partis de gauche radicale, jusqu’aux régionales (prévues en 2010) et au-delà, «en toute indépendance du PS», il a voté dimanche de façon «écrasante» le texte qui «prend acte du désaccord» avec le «front de gauche», a indiqué un cadre du parti.

Pour Olivier Besancenot, désigné meilleur opposant à Nicolas Sarkozy par les Français selon un sondage OpinionWay, le PCF s’alliera aux socialistes aux régionales pour «sauver ses élus». En début de semaine, Jean-Luc Mélenchon avait assuré qu’au «niveau départemental» certains membres du NPA, en désaccord avec la direction, avaient rallié le «front», citant notamment l’Hérault.

L'ex-LCR Piquet rejoint le «front de gauche»

Dimanche, c’est une figure – minoritaire – de l’ex-LCR (devenue NPA), Christian Picquet, qui les a rejoint. Pour Christian Picquet et ses amis, dont la motion favorable au «front de gauche» avait recueilli 16% au congrès fondateur du NPA début février, le parti, en «claquant la porte» à l’unité par un «empilement de faux prétextes», prend une «responsabilité historique».

«Le NPA était censé apporter un renouvellement des pratiques à gauche. En réalité, il se comporte comme une boutique qui fait prévaloir ses propres intérêts par rapport à l’intérêt général du peuple de gauche», a-t-il déploré.

Selon lui, «l’écho qu’a le NPA aujourd’hui et la popularité d’Olivier Besancenot les amènent à penser qu’ils ont les clefs de la réponse politique à la crise de la gauche et à la colère sociale», mais le NPA est «dans une bulle qui les enferme dans une illusion mortifère».


Si le «front» a déjà dévoilé la plupart de ses têtes de liste, dont le directeur de L’Humanité, Patrick Le Hyaric, en Ile-de-France, trois circonscriptions (Est, Sud-Est et Outre-mer) sont encore ouvertes pour de possibles alliances avec les Alternatifs (également courtisés par le NPA) et le MRC de Jean-Pierre Chevènement.

Selon le dernier sondage Ifop, la liste PCF-PG recueillerait 4% des intentions des vote, contre 9% au NPA et 3% pour Lutte ouvrière, soit 16% pour l’ensemble de la gauche radicale (8,6% en 2004).

Christian Picquet regrette déjà qu’«au lendemain des européennes, face à un PS qui n’a rien à dire et qui est en proie à ses querelles de baronnie, vous aurez une gauche de gauche éparpillée, en miettes, où chacun se disputera la première place d’un espace occupé par des nains politiques».

 

Publié dans ACTUALITEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article