Arrestation et extradition d'Aurore : Valls doit s'expliquer.

Publié le par Section Pcf Vierzon

aurore.jpgFace aux réactions de colère et d'incompréhension suite à l'arrestation et à l'extradition d'Aurore Martin, le PS a organise la défense de Manuel Valls. C'est le président de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas (PS), qui s'en charge en précisant qu'il n'y avait "aucune raison" de reprocher au ministre de l'Intérieur l'interpellation d'Aurore Martin, car elle ne "relève pas de sa compétence".

Il faudra éclaircir cette question puisque Aurore Martin a été arrêtée par la gendarmerie puis livrée aux autorités espagnoles dans la foulée.

Par delà le débat soulevé par l'exécution, pour la première fois dans notre pays, d'un mandat d'arrêt européen, comment expliquer que cette arrestation intervienne, alors qu'Aurore Martin avait décidé de ne plus se cacher depuis plusieurs mois, tout juste après les propos incendiaires de Manuel  au journal espagnol "El pais" au sujet de la création d'une collectivité territoriale basque. Face aux nombreuses réactions politiques dénonçant l'amalgame entre le débat sur le réforme territoriale et le processus de paix, le ministre de l'Intérieur a-t-il voulu reprendre la main avec l'arrestation d'Aurore Martin ? Face à ce questionnement, comment ne pas ressentir un profond malaise ? Manuel Valls doit donc s'expliquer.

Ce que Monsieur Urvoas devrait mesurer, c'est une chose assez simple. Depuis son arrivée place Beauvau, M.Valls semble vouloir prendre modèle sur la méthode et le style Sarkozy lors de son arrivée au Ministère de l'intérieur au printemps 2002. Il a a bien autre chose à faire.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF.

Publié dans ACTUALITEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article