Bernard Arnault : "une lâche trahison"

Publié le par Section Pcf Vierzon

Le patron de l’empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, première fortune de coup2 v5France et d’Europe et quatrième fortune mondiale, veut quitter la France. Il a peur des conséquences d'une réforme fiscale touchant les plus hauts revenus... Lui a qui a pleuré dans les jupes du Premier ministre sur le "projet de taxation à 75%", qui se révèle bien en deçà des annonces du candidat Hollande, a entamé une démarche officielle pour obtenir la nationalité belge. Cette lâche désertion fiscale est bien misérable. En 1981, il avait choisi les États-Unis pour trois ans : monsieur Arnault est donc coutumier du fait.

Proche de Nicolas Sarkozy et pape de l'ultralibéralisme, il prouve s'il en était encore besoin que le capital et le profit n'ont pas de patrie. Seul compte son intérêt personnel et non la sempiternelle "compétitivité" des entreprises françaises, principal prétexte patronal aux blocages de salaires, licenciements boursiers et casse des droits sociaux. La fuite fiscale, ne l'oublions pas, a toujours fait la réussite de LVMH. Il est temps de sanctionner ce type de comportements qui coûte à la France de 80 à 100 milliards d'euros par an, d'après la commission sénatoriale ad hoc qui a rendu son rapport en juillet.

Voilà où sont l'intérêt et l'enjeu de la compétitivité de nos entreprises : il faut mettre hors d'état de nuire des dirigeants irresponsables et cupides.

Les donneurs de leçons ça suffit.

Publié dans HUMEUR

Commenter cet article