Chaque jour que Salah passe en prison est un jour de honte pour la France.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Salah Hamouri, le jeune franco-palestinien de 26 ans, condamné à 7 ans de prison par un tribunal militaire illégal au regard de l’ONU sans qu’aucune preuve n’ait été apporté quant-à sa culpabilité, devait sortir de prison le 28 novembre prochain. Il aura purgé ce jour là, la totalité de sa peine, comme cela est inscrit dans son acte d’accusation.

La France doit agir !

Le gouvernement français connait-il son dossier ou l’ignore t-il arton709-d8f54.jpgdélibérément ? Alors que la France n’as jamais produit aucun geste pour obtenir sa libération, que ses parents n’ont jamais eu les honneurs de la République (sauf une rencontre en catimini avec Monsieur Juppé à Jérusalem au bout de 6 ans de détention !), que Monsieur Longuet, notre ministre de la défense a avoué la semaine dernière sur les antennes de France Inter qu’il ne connaissait pas le dossier, le cynisme du gouvernement français a atteint son paroxysme.

Monsieur Sarkozy a demandé poliment au gouvernement israélien sa libération le 18 décembre prochain avec les 550 autres prisonniers politiques palestiniens suite à l’accord entre Israël et le Hamas. Le seul geste que la France aura donc produit en 6 ans pour Salah Hamouri sera donc de demander à l’état israélien de rallonger sa peine de 20 jours.

Une triste nouvelle nous est parvenue !

Hier matin, Alain Juppé, notre ministre des affaires étrangères a déclaré « J’ai encore demandé hier à l’ambassadeur d’Israël [...] de libérer le plus vite possible Monsieur Hamouri ». Mais dans la soirée nous avons appris que les autorités israéliennes ont décidé de garder Salah Hamouri jusqu’au 12 mars 2012 en rétention administrative. L’administration pénitentiaire prend comme argument que la libération de 1.027 prisonniers politiques palestiniens a permis de faire diminuer la population carcérale et donc que cela légitime du coup la rétention administrative.

Dans quel état de droit rallonge-t-on impunément la peine de prison d’un prisonnier ?

Alors que Monsieur Sarkozy est intervenu pour exiger la libération d’Ingrid Bétancourt, de Florence Cassez et de Guilad Shalit, il n’a jamais produit un seul geste pour Salah Hamouri ! Y aurait-il deux poids, deux mesures pour notre gouvernement concernant nos compatriotes ?

Nous ne lâcherons rien tant que Salah Hamouri n’aura pas retrouvé ses parents à Jérusalem

Nous ne voulons plus de mots. Nous voulons des actes ! Puisque notre gouvernement n’a jamais produit aucun geste pour obtenir sa libération, il doit au moins exiger que Salah soit libéré le 28 novembre prochain à l’issu de sa peine. Chaque jour que Salah passe en prison est un jour de honte pour la France.

Une délégation de 3 jeunes communistes dont Pierric Annoot, secrétaire général des Jeunes Communistes sera reçu demain dans l’après midi au Quai d’Orsay pour remettre les 35.000 pétitions signées pour exiger sa libération.

Et nous appelons à un grand rassemblement devant le quai d’Orsay à 18 heures 30 (rendez-vous à l’esplanade des Invalides au carrefour de la rue de Constantine et de la rue de l’Université, métro Invalides, métro 8 et 13 ou RER C) pour faire pression sur Alain Juppé.

BLOG/PCF VIERZON

Publié dans INTERNATIONAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article