Chômage l’envolée ! Il faut agir et vite.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Chomeurs

Déclaration, pour la CGT, de Maurad Rabhi sur la situation du chômage

« L’emploi, c’est maintenant !

mercredi 28 novembre 2012

Pour la 18e fois consécutive, le nombre des demandeurs d’emploi de catégorie A, B, C a progressé. Ce sont 45.400 demandeurs d’emploi catégorie A, soit + 1,5 %. Au total le nombre de demandeurs d’emplois catégorie A, B, C augmente, quant à lui, de 71.500 en octobre, soit 4,587 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi et à la recherche d’un vrai emploi.

Cette interminable détérioration de l’emploi en France inquiète et témoigne que la France est loin d’être sortie de la crise. Nombre de salariés, de demandeurs d’emploi côtoient tous les jours précarité, petits boulots et indemnités minables.

Entendre régulièrement que la rigidité du marché du travail et le coût du travail sont les principaux responsables de la situation du chômage, comme le dit Laurence Parisot patronne du Medef, est, à la fois caricatural et dogmatique. C’est mépriser les millions de personnes en attente ou à la recherche d’un véritable emploi.

C’est pourquoi la Cgt insiste une nouvelle fois pour que la négociation sécurisation de l’emploi ouverte début septembre débouche sur de nouveaux droits protégeant mieux l’emploi, combattant la précarité et la dérive des ruptures conventionnelles (plus d’un million à cette date).

De même ; il est urgent de mieux encadrer les plans de départs volontaires. Nombre d’entreprises usent et abusent des facilités qui leur sont offertes à cet effet.

Parvenir à la conclusion d’un accord historique nécessite d’abord de mieux protéger les salariés et les demandeurs d’emploi. Ce n’est pas en proposant la dégressivité des droits à l’assurance-chômage ou en facilitant encore plus les licenciements que la situation de l’emploi va s’améliorer. Le gouvernement doit impérativement recadrer et conditionner les aides publiques aux entreprises.

La Cgt invite les salariés, les demandeurs d’emploi à se mobiliser le 13 décembre pour peser positivement sur les négociations en cours.

Montreuil, le 27 novembre 2012 »

Pourtant :

 "La menace brandie par le gouvernement français de nationaliser le site sidérurgique d'ArcelorMittal à Florange (Moselle) "est tout simplement et purement scandaleuse", a estimé ce matin la présidente du Medef Laurence Parisot sur RTL".

Publié dans SYNDICATS

Commenter cet article