Des militants de gauche expulsés par la Guardia Civil.

Publié le par Section Pcf Vierzon

La police espagnole a expulsé des militants du SAT (Syndicat Andalou des Travailleurs) et des ouvriers agricoles qui occupaient une grande propriété dans la région d'Andalousie. Ce sont ces mêmes militants qui avaient monté une opération d'"expropriation" dans des supermarchés.

 Ce vendredi, dès l'aube, des policiers de la Guardia Civil ont délogé 40 à 50 militants syndicaux SAT qui occupaient depuis 18 jours Las Turquillas, un domaine de 1.200 hectares appartenant au ministère de la Défense. Le porte-parole du SAT, Diego Cañamero, a expliqué que dès six heures des dizaines de policiers sont arrivés à la ferme et leur ont indiqués qu'ils avaient "des ordres stricts" pour leur faire quitter les lieux. Les militants expulsés se sont ensuite regroupés à l'extérieur du domaine derrière une grande banderole avec les mots "Las Turquillas pour les travailleurs". Une personne a été arrêté.

Cette occupation avait pour but de dénoncer l'utilisation du domaine Las Turquillas par le ministère de la Défense qui en est propriétaire. Sur une surface de 1200 hectares, l'armée n'en utilise que 20. Pendant l'occupation, " les militants du SAT en ont profité  pour débarrasser les branches et les mauvaises herbes sur environ trois hectares de la ferme et ont cultivé une partie  de ces terres dans l'environnement de l'enceinte militaire" a précisé le porte-parole du SAT.

Expulsion dans le calme:

Le député régional du parti de gauche Izquierda Unidad et maire du village de Marinaleda, josé Manuel Sanchez Gordillo qui participait lui aussi à cette occupation a déclaré qu'il quittera les lieux "paisiblement" dans les prochaines heures. Diego Cañamero a quant à lui indiqué que durant l'expulsion il n' y a pas eu d'incidents particuliers et que les journaliers (ouvriers agricoles ndlr)  n'étaient pas là pour se confronter avec les forces de l'ordre. "

Une partie des militants du SAT emmenée par l'élu Sanchez Gordillo et par le porte-parole du SAT, Cañamero, s'étaient déjà illustrés ce jeudi, en montant une opération d'"expropriation" d'articles alimentaires dans deux supermarchés de la région. Les chariots de nourriture avait ensuite étaient distribués à des associations. Depuis mercredi, cinq militants ont été interpellés, selon la police dont deux qui ont été remis en liberté après leur inculpation pour vol.

Conséquence de la crise économique qui secoue l'Europe et l'Espagne en particulier, la région d'Andalousie détient à ce jour un triste record national puisque 33,92% de sa population est au chômage.

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article