Doux : courrier de Patrick Le Hyaric au ministre Guillaume Garot après sa rencontre avec les salariés.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Patrick Le Hyaric, Député au Parlement Européen, Vice-président du Groupe2012-06-24-001-doux-chateaulin.jpg de la Gauche Unitaire Européenne- Gauche Verte Nordique;

à M. Guillaume Garot, Ministre délégué à l’agroalimentaire

 

Monsieur le ministre

J’ai rencontré ce jour à Châteaulin l’ensemble des organisations syndicales et des délégués du personnel du groupe Doux. Toutes et tous m’ont fait part de leur grave inquiétude sur le sort réservé aux salariés du groupe à la suite de la décision du tribunal de Quimper prononcée le 2 août dernier pour les salariés du pôle frais, mais pas seulement, ainsi que pour l’ensemble de la filière avicole française.

A juste titre, ils considèrent que l’ensemble des éléments qui ont conduit à la dislocation du groupe n’ont pas été tous mis sur la table. Il est notamment inadmissible qu’un tel groupe, ayant disposé largement des fonds européens des restitutions aux exportations et des dispositifs d’allègement sociaux et fiscaux sur le travail, puisse en toute impunité laisser ainsi des pans entiers de nos outils agroalimentaires à l’abandon et jeter des salariés dans le gouffre du chômage tout en menaçant de nombreux aviculteurs.

Par ailleurs, la part des bénéfices du groupe attribuée à la rémunération des actionnaires, c'est-à-dire essentiellement de la famille,  qui aurait du servir au désendettement n’est pas non plus très transparente.

Aussi, dans l’intérêt général de l’emploi et des économies régionales, il serait utile que les pouvoirs publics soutiennent d’une manière ou d’une autre l’appel recours déposé par des organisations syndicales contre la décision du 2 août dernier.

Se pose aussi la problématique de la proximité du tribunal de commerce de Quimper qui doit rendre des jugements dans un environnement économique peu favorable aux salariés.

Enfin, Monsieur le ministre, je crois utile de vous proposer de prendre l’initiative d’une grande table ronde, sous l’égide du gouvernement, réunissant les représentants du personnel, leurs syndicats, les responsables de l’entreprise, les conseils régionaux et départementaux concernés ainsi que les banques, avec pour ordre du jour les moyens à se donner pour revitaliser et développer la filière avicole française, la pérennisation et la modernisation du groupe Doux et le maintien de tous les emplois.

Connaissant, Monsieur le ministre, votre attachement et votre engagement dans ce dossier, veillez agréer l’expression de ma haute considération. 

Patrick Le Hyaric

Publié dans VIE du PARTI

Commenter cet article