En France et en Europe, une journée victorieuse pour les peuples !

Publié le par Section Pcf Vierzon

arton778-9e6bd-copie-2.jpgÇa y est, Nicolas Sarkozy, le serviteur zélé des plus riches a été battu ! Dix ans que lui et sa clique haineuse et décomplexée occupaient les hautes fonctions de l’Etat. Le score est sans appel, le peuple voulait en finir avec cette décennie à sens unique pour les capitalistes et les semeurs de haine. S’il faut célébrer la défaite du président des riches, il faut aussi prendre conscience des dégâts menés par sa politique faite de régressions sociales et démocratiques. L’éducation a été démantelée pour l’adapter aux marchés, le travail mis en pièce (explosion de la précarité, un million de chômeurs en cinq ans) pour des profits record et des cadeaux fiscaux aux plus riches.

Dans le même temps, toutes les résistances ont été méprisées, la droite n’hésitant pas à jouer la carte de la division et à rompre toutes les digues avec l’extrême-droite (contre les jeunes, les chômeurs, les étrangers) jusqu’à user d’accents pétainistes dans les dernières semaines. Clairement, ce bilan a été rejeté mais les séquelles sont profondes. Tous nos combats, dont les jeunes ont souvent été les fers de lance, ont participé de la construction de la défaite de Nicolas Sarkozy.

L’austérité est illégitime en Europe !

Cette défaite doit briser définitivement le cycle d’austérité imposé à toute l’Europe. Alors que les partisans de l’alliance Fond Monétaire International - Commission Européenne – Banque Centrale Européenne sont humiliés ce soir en Grèce, il est temps d’entendre la voix des peuples ! Pendant 5 ans, la France et l’Allemagne ont voulu imposer un modèle de réduction général des droits, des casse des solidarités et de baisses des salaires quitte à mépriser les votes des peuples d’Europe contre les différents traités européens qui incarnent ces politiques.

Cette dictature aux ordres des spéculateurs et des actionnaires dont Nicolas Sarkozy était le valet avec sa complice Angela Merkel est vaincue dans les urnes. Pour les jeunes, partout en Europe, ce jour marque le début d’une reconquête de notre avenir. Le nouveau Traité Européen rédigé par le couple infernal et tous les dispositifs qui l’accompagnent sont désormais illégitimes. C’est une immense victoire pour construire des nouvelles coopérations entre les peuples d’Europe fondées sur l’exigence de démocratie, de justice et de solidarité !

Une victoire qui appelle à de nouvelles mobilisations !

Nous appelons tous les jeunes de France à se mobiliser dès maintenant pour refuser l’impasse de l’austérité et la politique de la peur de l’UMP et du Front National.

Pour Pierric Annoot, secrétaire général du Mouvement Jeunes Communistes de France :

« Les signes évidents de rapprochements entre la droite et l’extrême droite appellent à une très forte vigilance. Nous serons de tous les combats pour barrer la route aux idées de haines et de régressions.

Pour battre définitivement Nicolas Sarkozy et tourner la page de ces dix dernières années construisons une majorité pour le prochain Parlement qui affirme clairement son ambition de renverser le pouvoir des marchés financiers pour rendre le pouvoir au peuple.

Pour sortir les jeunes de notre pays du chômage de masse ou des emplois bidons, pour redonner à nos formations l’objectif de former chacun avec ambition, pour rendre réels les droits d’accéder au logement, à la santé, à la culture, le 10 et le 17 juin votons pour les candidats du Front de Gauche. Nous avons changé de président, changeons de politique ! »

Le Mouvement Jeunes Communistes de France.

Publié dans VIE du PARTI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article