Engager la contre-offensive face aux forces de l’argent et mettre le cap à gauche.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Les nouvelles mesures d’austérité annoncées par le Premier Ministre, JM Ayrault constituent malheureusement une réponse positive aux exigences portées par le Medef et les marchés financiers. Pourtant, l’austérité, comme on le voit dans d’autres pays européens, c’est l’asphyxie de l’économie, l’impossibilité de toute reprise. Le gouvernement doit admettre que ce qui a échoué partout ailleurs ne pourra pas réussir ici en France.

D’autres solutions existent. Il n’y a pas si longtemps, en 2011, les parlementaires socialistes et communistes avaient porté ensemble au Sénat un budget porteur de vraies avancées avec notamment des recettes nouvelles pour défendre notre modèle social de santé et de solidarité.

Nous sommes nombreux en France à ne pas baisser les bras. Puisque la politique du gouvernement se fait sous pression des forces de l’argent, le moment est venu de se mobiliser de nouveau à gauche, comme vient de le rappeler Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

C’est pourquoi nous lançons une grande campagne contre l’austérité en proposant aux citoyens de gauche qui ont voulu le changement de réinvestir massivement le débat public et d’agir ensemble, parce que nous mesurons aujourd’hui l’ampleur de ce qui se joue pour notre vie de tous les jours et le devenir des nouvelles générations.

Pour notre part, nous avons l’intime conviction que la France et l’Europe sont malades du capitalisme financier, l’intime conviction qu’on ne pourra pas sortir du marasme sans une vigoureuse politique de relance visant à soutenir l’emploi, les salaires et l’investissement. Nous sommes persuadés qu’il faut un nouveau partage des richesses, plus favorable aux salariés, aux retraités, aux travailleurs indépendants.

Nous ne nous sommes jamais trompés d’adversaire et souhaitons contribuer à ce que s’exprime une volonté populaire qui ne demande qu’une seule chose : que soit respectée l’exigence de changements mise majoritairement dans les urnes il y a sept mois. Nous ne pouvons accepter l’idée que la gauche va se fracasser contre le mur de la finance, face à une droite, malgré ses difficultés actuelles, qui se radicalise et une extrême-droite dangereuse en embuscade.

Par PCF Vierzon.

Publié dans ACTUALITEE

Commenter cet article