"Faire entendre la voix du Front de gauche"

Publié le par Section Pcf Vierzon

Pierre Laurent a préconisé de "modifier le règlement", dans la mesure où la formation ne devrait pas obtenir les 15 députés nécessaires. "Il serait tout à fait anormal, vu ce que nous représentons à l'élection présidentielle et à nouveau dans cette élection, que la voix du Front de gauche ne puisse pas se faire entendre à l'Assemblée nationale à travers un groupe", a déclaré le président du conseil national du Front de gauche sur France Info.

Modifier le règlement de l'Assemblée

Critiquant le mode de scrutin, Pierre Laurent a souligné que de nombreuses circonscriptions ont été perdues avec un score supérieur à 30%, démontrant "l'enracinement du Front de gauche" malgré les défaites. Selon lui, cela correspond à une "situation de poussée présidentielle dans laquelle le Front de gauche progresse, mais où le PS progresse plus que nous".

"Même si nous sommes un peu en dessous des quinze nécessaires pour constituer un groupe aujourd'hui, il faudra modifier le règlement pour avoir un groupe à l'Assemblée nationale". Vu que ce que nous pesons dans la majorité, nos idées vont être indispensables à la réussite de la gauche, il serait impensable que la voix du Front de gauche soit effacée de l'Assemblée nationale", a insisté Pierre Laurent.

"Onze sièges sont jouables"

Le comité de coordination du Front de gauche a tenu une brève réunion ce lundi matin, au cours de laquelle ont été répertoriées les circonscriptions "gagnables". "Il peut y avoir quelques députés d'outremer", et en métropole "11 sièges sont jouables. Neuf sont certains si les désistements réciproques se font normalement", a relevé Pierre Laurent, ce que Martine Aubry, la première secrétaire du PS, lui a assuré par téléphone dans la matinée.

Deux autres peuvent être gagnés, a-t-il espéré, avec Patrice Carvalho dans l'Oise dans le cadre d'une triangulaire et Fabien Thiémé face à Jean-Louis Borloo dans le Nord. Mais, a-t-il reconnu, ce sont "des rapports de force plus compliqués".

Pierre LAURENT, secrétaire national du PCF.

Publié dans FRONT de GAUCHE

Commenter cet article