Florange : "M. Mittal n’est pas le bienvenu" en France, estime Mélenchon.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, le 13 novembre 2012 à Paris, au cours d'une conférence de presse

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, le 1er decembre 2012 à Paris, au cours d'une conférence de presse, © 2012 AFP

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, a jugé samedi que "M. Mittal n’est pas le bienvenu en France", lors d’une prise de parole pour clôturer les assises de l’"écosocialisme" organisées par son parti.

"M. Mittal n’est pas le bienvenu en France, il ne l’a jamais été", a déclaré Jean-Luc Mélenchon. "Parce que l’OPA qu’il a fait sur Arcelor est une OPA hostile", a-t-il ajouté.

"M. Mittal n’a aucun droit sur nous", a déclaré l’ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, estimant que l’accord entre le gouvernement et Mittal s’est "fini en pantalonnade médiocre".

"Il faut immédiatement que les syndicats reviennent à la table" a estimé M. Mélenchon qui "reste sur la position de nationalisation". Si cette "nationalisation" ne se fait pas, Jean-Luc Mélenchon a estimé qu’il faudrait des "garanties" au nouveau projet.

Les assises de l’"écosocialisme" qui se déroulaient à Paris et réunissaient 18 organisations, ont attiré 700 personnes sur la journée.

Outre le Parti de gauche, Europe-Ecologie-les Verts (EELV), le Parti communiste français (PCF), la Gauche anticapitaliste, la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), les alternatifs, convergences et alternatives et les décroissants étaient représentés.

AFP, Agence France Presse.

Publié dans FRONT de GAUCHE

Commenter cet article