Hausse du prix du gaz : Un nouveau coup de canif dans le pouvoir d’achat des français.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Après la très faible revalorisation du SMIC, la hausse des tarifs du gaz est un coup de canif dans le pouvoir d’achat des français. Elle aggrave la situation déjà alarmante de 3.8 millions de familles en précarité énergétique.

Déjà depuis 2004, à l’ouverture du capital de Gaz de France, le prix du gaz a augmenté de 60 % dont 20% entre avril 2010 et avril 2011. Pourtant le groupe GDF Suez a versé 3.3 milliards de dividendes en 2012 à ses actionnaires, ce qui représente un taux de distribution de 83 %. Actionnaire à 35 %,  l'État peut s’opposer, au conseil d’administration, aux décisions abusives et contraires au développement d’un vrai service public et aux besoins des populations.

Le PCF rappelle que les sénateurs communistes ont fait voté en décembre dernier un amendement visant à ce qu’une commission pluraliste composée d’élus, d’usagers, de représentants des salariés du secteur et du ministre chargé de l’énergie soit créée afin d’étudier la formule tarifaire du gaz. Cette commission fixerait les tarifs réglementés afin de pouvoir mesurer les écarts entre les coûts réels d’approvisionnements et les formules de fixation des tarifs. Le PCF revendique donc un gel des tarifs d’ici là. 

Une pétition a été mise en place par le PCF et le Front de Gauche pour proposer au Président de la république d'autres solutions

- Une augmentation significative du SMIC, des salaires et des pensions.
- Un moratoire sur les plans de licenciements   et une loi interdisant les licenciements boursiers.
- L'arrêt général de la RGPP, le développement de l’emploi et des services publics pour répondre aux besoins.
- La mise en place d'un pôle public bancaire  et financier.
- La non ratification du  Pacte budgétaire européen par le parlement et la consultation des Français par référendum.

BLOG/Ami.

Publié dans Social-Economique

Commenter cet article