Hollande a « capitulé » face à Merkel.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Le président du Parti de gauche et ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, était hier l’invité du « Grand Rendez-vous » Europe 1- « le Parisien » - « Aujourd’hui en France » - i>télé

La hausse du . Invité à réagir sur la hausse du smic qui doit être annoncée cette semaine, Jean-Luc Mélenchon juge qu’un coup de pouce de 2% serait « dérisoire ».

« On aurait dû être à plus de quatre points d’augmentation », ajoute-t-il, détaillant sa vision d’une politique de la relance. « C’est le smic qu’il faut pousser en avant parce que, par un effet de contagion, tous les salaires progressent », explique-t-il. Avant de faire ce constat : « Tel qu’il est, le smic ne permet pas de vivre, notamment dans les grandes agglomérations. »

La fiscalité. Alors que se tient aujourd’hui le séminaire gouvernemental sur le budget, l’ancien candidat à la présidentiel a martelé qu’il fallait « taper sur le capital, le revenu du capital, les trésoreries des grandes entreprises » pour trouver les dix milliards d’euros nécessaires. « Mais tout cela est interdit », a déploré Jean-Luc Mélenchon, avant de s’en prendre à la politique d’austérité budgétaire européenne. Selon lui, il y a « victoire par KO du gouvernement allemand CDU-CSU contre le gouvernement socialiste français » et François Hollande, qui a « capitulé » face à Angela Merkel, « est en train de se faire avoir mais avec son consentement ».

Sa défaite à Hénin-Beaumont. « C’est une spectaculaire réussite! » a clamé le tonitruant tribun du Parti de gauche qui n’a pas pu se maintenir au second tour des législatives face à Marine Le Pen (FN) et Philippe Kemel (PS) dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. « J’ai remonté 6 points en trois semaines. Je suis le seul qui ait gagné des voix par rapport à l’élection présidentielle », argumente-t-il tout en dénonçant la « dédiabolisation du Front national ».

BLOG/Front de Gauche.

Publié dans FRONT de GAUCHE

Commenter cet article