Jean Luc MELENCHON candidat à Henin-Beaumont ou le courage en politique… !.

Publié le par Section Pcf Vierzon

  « Au Nord, y avait les corons !

Dans l’Pas de Calais, y aura Mélenchon »

(Air connu)

 

Ces élections législatives doivent être l’occasion de parler de politique nationale générale. Il n’y aurait rien de pire, dans un moment si important pour notre peuple,  qu’elles se transforment en 577 petits débats locaux différents selon les circonscriptions. Prenez garde. C’est le piège dans lequel on voudrait pour certains enfermer nos concitoyens. Il s’agirait de « municipaliser » les législatives, ou encore de les mettre sur le même plan que des élections cantonales à peine améliorées. Cette tendance à l’affaissement de la vie civique a déjà produit ses effets amollissants depuis plusieurs décennies. On va la retrouver une nouvelle fois en 2012. Ainsi, des candidats vont se présenter à vous avec souvent pour principal argument qu’ils sont « d’ici », que leur grand-père ou arrière grand-mère étaient du coin, qu’ils habitent le quartier, qu’ils seront « des élus de proximité » et autre bla-bla.

 

Qu’on se le dise donc, durant ces élections législatives, les candidats du Front de Gauche eux, vont faire de la politique. Ils vont faire campagne pour encore mieux diffuser le contenu de notre programme « L’humain d’abord ! ». Ils vont défendre l’idée qu’il faut à l’Assemblée nationale des députés Front de gauche en position autonomes et conquérantes par rapport à François Hollande et le PS. C’est nécessaire. Soyons franc et honnête avec les nôtres, le dégagement de Nicolas Sarkozy, chose ô combien importante, ne suffit pas à changer la vie, vraiment. Il faut des députés ayant la tête dure, qui défendent leurs convictions sans relâche. Qui peut nier que François Hollande fut d’abord et essentiellement l’instrument de millions de citoyens pour dégager le précédent locataire de l’Elysée ?

  
BLOG/PCF Vierzon

Publié dans FRONT de GAUCHE

Commenter cet article