L’UMP pas nette dans la défaite....

Publié le par Section Pcf Vierzon

Les leaders de l’UMP ont rejeté ce soir l’idée du désistement républicain. En insistant sur le "ni FN, ni PS", l’attitude de la droite reste très ambigüe et pourrait bien offrir quelques sièges à l’extrême droite.

"De toute façon, pas d'alliance avec le Front national, c'est clair. On discutera demain de la position que l'on prendra." a commencé Jean-François Copé, secrétaire national de l'UMP. Car ce lundi, le bureau national du parti de droite doit décider de son action pour le second tour. Mais la position est clair : "En ce qui concerne le deuxième tour, nous maintiendrons nos candidats partout où nous le pourrons et là où il y aura des duels (entre le FN et un candidat de gauche), on verra". Donc l’UMP ira aux triangulaires, lorsqu’elle est en 3ème position, quitte à faire élire un candidat du FN. C’est le cas par exemple dans la 2ème circonscription du Gard, ou le député UMP sortant Etienne Mourrut, n’obtient que 23,89% des voix derrière Gilbert Collard (FN, 34,57%) et Katy Guyot (PS, 32,87%).

Refus du  rassemblement républicain poussé jusqu’à l’éventualité du duel.

En cas de duel FN-PS:

Copé rechigne à faire barrage au FN, et la question se pose du fait de l’accord PS-Front de gauche pour le second tour. Il ne souhaite pas "soutenir des candidats socialistes" qui recueilleraient des voix de "l'extrême gauche de M. Mélenchon". "Je n'en suis pas sûr. On en débattra demain", a-t-il modéré.   
Une ambiguïté dont n'est pas sorti non plus l'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant, qui a défendu sur France 2 le "ni ni". Ce qui pourrait se traduire "par une demande d'abstention ou une demande de vote blanc", a-t-il expliqué.

Martine Aubry appelle de son côté clairement au "désistement républicain". Des personnalités de la droite modérée commencent également à se détacher de la ligne dure du parti, telle Chantal Jouanno qui a appelé à voter PS à Hénin-Beaumont pour faire barrage à Marine Le Pen.

blog/Front de Gauche.

Publié dans FRONT de GAUCHE

Commenter cet article