Le Front de gauche aura son groupe à l'Assemblée.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Les dix députés du Front de gauche devraient être en mesure de créer un groupe à l'Assemblée nationale avec l'aide de cinq de leurs collègues "progressistes ultra-marins".

"Nous allons pérenniser un groupe de type GDR avec des députés d'outremer qui va nous permettre d'être tout de suite opérationnel. Il y a unanimité des dix députés du Front de gauche sur la constitution d'un groupe à 15 qui sera un groupe du type Gauche démocrate et républicaine (GDR)", a expliqué 2012-06-19andre-chassaigne.jpgAndré Chassaigne (PC). Le député du Puy-de-Dôme réélu dimanche avec plus de 67,53% des suffrages devrait en assurer la présidence. Il a dit espérer boucler dans la journée la constitution de ce groupe.

Quinze députés...

Au début de la dernière législature, en 2007, avait été créé le groupe de la Gauche démocrate et républicaine qui rassemblait 24 élus venant du PCF ou apparentés, des membres du Parti de Gauche, des élus divers gauche d'Outre-mer et les écologistes. Les écologistes avaient décidé de quitter le groupe à l'automne dernier pour rejoindre les non-inscrits.

Il faut 15 députés pour créer un groupe et dix députés du Front de gauche - neuf communistes et apparentés et un Parti de gauche - ont été élus aux législatives des 10 et 17 juin. Des discussions étaient "avancées" ce mardi après-midi avec des députés "progressistes" de la Réunion, de Martinique et de la Guadeloupe et que l'accord devrait être "finalisé en fin d'après-midi". La députée réunionnaise Huguette Bello (DVG) et le martiniquais Alfred Marie-Jeanne faisaient déjà alliance avec le Front de gauche dans le groupe GDR lors de la précédente législature.

... dans le cadre de la majorité:

Soulignant que le futur groupe se considérait "clairement dans le cadre de la majorité de gauche", André Chassaigne a cependant reconnu "ne pas encore savoir" si les députés du Front de gauche voteront le discours de politique générale que prononcera, début juillet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.
André Chassaigne, dont la présidence à la tête du groupe devra bien sûr être approuvée par les cinq députés ultra-marins, a expliqué sa volonté de "porter une voix politique forte". "On ne va pas passer notre temps à dégoupiller des grenades pour les jeter dans les jambes des ministres. On a un positionnement de construction, pour faire évoluer dans le bon sens les textes qui vont nous être soumis."

Journal L'HUMANITE.

Publié dans L'HUMANITE

Commenter cet article