Le Front de Gauche n'est pas seul,

Publié le par Section Pcf Vierzon

fdg« Maintenant la gauche » le courant du PS qui compte notamment dans ses rangs Marie-Noëlle Lieneman, Emmanuel Maurel et Jérome Guedj, demande au gouvernement d'abandonner l'objectif de réduction du déficit public à 3% du PIB, un « dogme » qui « mène inexorablement à l'austérité généralisée ». L'aile gauche du PS réclame une politique de relance pour restaurer « des déficits publics soutenables » et « des investissements publics massifs en faveur d'un nouveau mode de développement ». (cf l'Humanité du 15 février, p. 5)

Non seulement le Front de Gauche n'est pas seul, mais de nombreux militants et électeurs socialistes appellent aussi de leur vœux d'autres solutions que les idées toutes faites du social-libéralisme qui se sont toujours terminées par des échecs.

L'impact de nos propositions défendues par Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne des présidentielles, est bien plus important que l'on croit dans la population. En étendant l'influence du Front de gauche, nous jetons les bases politiques du vrai changement dont la France et l'Europe ont tant besoin. Sans rien lâcher sur le fond mais en cultivant ce qui rassemble toute la gauche, on travaille pour l'avenir...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article