Les peuples debout contre l’austérité !

Publié le par Section Pcf Vierzon

Grèce. Mercredi 26 septembre, les travailleurs grecs ont participé à la troisième grève générale de l’année. En toile de fond, le rejet des nouvelles mesures d’austérité qui saignent la jeunesse et le monde du travail. Les nouvelles coupes budgétaires, la baisse des salaires notamment pour les fonctionnaires et le projet de travailler 6 jours sur 7  sont massivement rejetés par la classe ouvrière grecque. Ceci expliquant pourquoi la mobilisation de mercredi a été « massive ». Le mot d’ordre :  « tous ensemble pour casser les chaînes du mémorandum » qui lient la Grèce à ses créanciers étrangers (UE, FMI) est plus que jamais d’actualité.

Portugal. A la veille de la grande manifestation nationale à Paris contre le Traité Européen, la puissante CGTP, premier syndicat du pays proche des communistes, a chercher à faire reculer à nouveau le gouvernement de centre droit. La mobilisation populaire du  15 septembre a obligé le gouvernement à retirer son projet d’augmentation des cotisations sociales salariales de 11 à 18% couplée à la baisse des cotisations patronales de 23 à 18%. Le monde du travail a donc mis en échec  une des mesures les plus injustes portée par le premier ministre de Pedro Passos Coelho surnommé  par la rue « le Robin des bois des riches ». Une première victoire pour le peuple portugais qui ouvre la brèche en Europe !

manifestation-espagne_0.jpgEspagne. Les images ont fait le tour du monde, des dizaines de milliers de manifestants se rassemblés spontanément devant l’Assemblée Nationale espagnole pour exiger le retrait du budget 2013 et dénoncer un gouvernement aux ordres de la finance et des spéculateurs. Au grand dam des classes  populaires, la politique du premier ministre Rajoy, malgré les coups de boutoirs de la rue, poursuit fidèlement la politique du socialiste Zapatéro !  Au menu : 39 milliards d’€ d’économies réalisées sur le dos des travailleurs et de la jeunesse : baisse des budgets sociaux et augmentation de la TVA -l’impôt le plus injuste - de 3 points. Comme le soulignent, les jeunes communistes d’Espagne : « la lutte est le seul chemin qui vaille ! »

Belgique.  Le 14 septembre, près de 10 000 belges ont manifesté dans les quartiers chics et bourgeois de Bruxelles sur fond d’affaire Bernard Arnault.  Une seule revendication : faire payer les riches et les rentiers avec la refonte du système fiscal belge avantageux pour les riches… Hier, les syndicats manifestaient contre les inégalités engendrées par les politiques d'austérité du gouvernement d'Elio Di Rupo. Une véritable contestation est-elle en train de naître  en Belgique? Possible vue la grève totale des cheminots prévue pour le 3 octobre prochain contre les politiques de privatisation promue par l’Union Européenne.

Et en France ? A l’appel de plus de 60 organisations, la mobilisation du dimanche 30 septembre à Paris a été une première étape dans la lutte contre l’austérité généralisée que nous prépare le traité européen. Dans un contexte de démobilisation forte et de rentrée sociale difficile pour l’ensemble de la population, de nombreuses personnes et organisations ont montré affiché leur volonté de marquer un coup d’arrêt à l’austérité. La jeunesse et les travailleurs en lutte pour la défense de leur emploi ont apporté leur propre contribution à ce mouvement de résistances beaucoup plus large  que nos frontières nationales.

Les jeunes communistes sont bien entendu solidaires des luttes qui ont lieu partout en Europe. Nous dénonçons ce traité européen et nous exigeons un référendum car le contenu de ce texte a de nombreuses conséquences sur nos vies.

Plus que jamais, l’heure est à la rupture avec l’Europe du fric et à la mise en place de coopérations mutuellement avantageuses pour les peuples d’Europe et d’ailleurs !

bando

Publié dans INTERNATIONAL

Commenter cet article