Mercredi dans l'Humanité : Et voilà le travail !

Publié le par Section Pcf Vierzon

huma.jpgDans l'Humanité de mercredi, un numéro spécial 1er mai, pour une journée des travailleurs pas vraiment comme les autres. 750 000 personnes des centaines de milliers de salariés ont manifesté à l'appel de cinq syndicats, alors qu'à quelques rues, le président des riches devenait plus extrême que jamais.

Retrouvez nos comptes-rendus et analyses des cortèges du 1er mai, avec des reportages à Marseille, Besançon, Toulouse, en passant par Elbeuf, Limoges ou Montpellier. Car ce 1er fut une grande journée, à savoir un grand moment de mobilisation sociale.

A lire également : Sarkozy, vent debout contre les salariés. Au nom du « vrai travail » et du « rassemblement du peuple de France », le président candidat a multiplié les provocations contre les syndicats et, au-delà, les luttes ouvrières...

Nous étions aussi au 3ème rassemblement de ce 1er mai, celui du front National, où notre envoyé spécial rapporte les consignes de vote de la candidate et les tergiversations philosophiques des militants : « Pour virer Sarko, je suis même prêt à voter Hollande », confie un quadragénaire dé-

garni. « T’as raison », approuve son voisin, qui se tâte : « Hollande, c’est quand même tout pour l’immigré… ».

Pour finir le tour de ce 1er mai décidément très politique, nous étions aussi , à Nevers où le candidat PS venu rendre hommage à Bérégovoy a tout de même dénoncé les manœuvres de Le Pen et Sarkozy et afÀ rmé que « le 1 er Mai est la fête du travail et du syndicalisme ».

  • Aussi dans l'Humanité de mercredi, un retour sous la forme d'un grand reportage dans les quartiers populaires, sur le vote Front de gauche dans les cités, entre Marseille et Gennevilliers.

Publié dans L'HUMANITE

Commenter cet article