"Normalement, le Parti Quebécois devrait être élu"

Publié le par Section Pcf Vierzon

Les élections au Québec se tiendront aujourd'hui 4 septembre. Louise Beaudoin, députée du Parti Québécois, le parti social-démocrate favori des élections, nous a accordé un entretien dans lequel elle dresse un portrait de l’offre politique à la veille de ce scrutin anticipé.

Les étudiants ont-ils participé à avancer les élections ?

C’est une des justifications que M. Charrest a utilisées pour expliquer ces élections qui sont précipitées. Il aurait dû les faire en décembre ou début 2013. Mais s’il a décidé de les faire là, c’est parce qu’il espérait que son thème de la loi et l’ordre serait prépondérant. Mais il y avait une autre raison plus profonde. Il y a une commission d’enquête sur la collusion et la corruption dans la construction et l’attribution des contrats publics qui commence à siéger le 7 septembre. Ça a beaucoup inquiété M. Charrest qui sait que son parti, le parti libéral, va être épinglé par cette commission. Il voulait faire les élections avant que la commission commence à siéger. 

La question du Plan Grand Nord aurait aussi réveillé la conscience collective québécoise au même moment où l’on demandait aux étudiants de payer plus. Les Québécois sont-ils en train de renouer avec la question de l’inégalité sociale, de l’inégale répartition des richesses ?

Sûrement. Cette dimension est également présente. Les étudiants ont sonné le réveil sur la question des inégalités sociales, c’est au cœur leur combat. Il y a eu un mouvement qui a dépassé le printemps érable, la simple question des droits de scolarité et touchait par exemple le Plan nord et la création et la redistribution des richesses. 

C’est pourquoi que QS (Québec Solidaire, coalition de gauche progressiste) prend un peu d’avance…

QS ne peut pas faire plus de 10% des votes, ils ne peuvent pas former le gouvernement. 

Ils captent des voix sur le Parti québécois…

Sans doute. Mais le parti québécois fait une campagne de centre gauche, plus proche du PS que du PC ou de Mélenchon. 

Le PQ fait une campagne sociale-démocrate mais qui plait à 32-33% des électeurs ce qui lui donne une avance. Sera-t-elle suffisante pour former un gouvernement majoritaire, c’est que l’on verra le 4 septembre. Mais déjà QS a dit que sur un certain nombre de questions, si jamais le gouvernement québécois, du parti québécois, était minoritaire, il pourrait l’appuyer. 

M. Charrest a-t-il une possibilité d’être reconduit ?

Ça m’étonnerait qu’il puisse gagner les élections. Mais on peut toujours se tromper car c’est une campagne très compliquée, avec beaucoup de partis et un mode de scrutin uninominal à un tour. Une élection créée pour le bipartisme or nous avons plusieurs partis y compris à droite. Mais Charrest, à mon avis, est en baisse. 

Vous êtes confiante pour le PQ ?

Oui ! Mais je suis prudente parce que comme je vous dis, il y a beaucoup de partis, c’est donc difficile à dire. Mais normalement, le PQ devrait être élu.

Lise BEAUDOIN: Quebec.

Publié dans INTERNATIONAL

Commenter cet article