PSA: un nouveau rapport nuance les difficultés du groupe auto.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Mandaté par le comité central d'entreprise (CCE) de PSA Peugeot Citroën, le2012-10-11psa-plan-restructuration.jpg cabinet d'experts Secafi confirme ce jeudi la situation financière "tendue", voire "grave" du groupe, mais "nuance et relativise" cette situation selon la CGT. De quoi mettre en question la brutalité du plan de restructuration avec plus de 8000 emplois supprimés à la clé.

Le syndicat indique dans un communiqué qu'"on est très loin des déclarations alarmistes de la direction PSA Peugeot-Citroën, de certains commentateurs et du rapport (de l'expert du gouvernement Emmanuel ndlr) Sartorius, qui sur la base d'une analyse très superficielle voulait justifier le plan de casse de l'emploi et la fermeture de l'usine d'Aulnay" en Seine-Saint-Denis, où quelque 3.000 emplois sont en jeu. La CGT y voit donc un encouragement à "amplifier la mobilisation".

Plan "recalibré"

Mais, selon Franck Don (CFTC), le cabinet Secafi souligne que "la situation est extrêmement fragile, voire grave et urgente et nécessite des mesures urgentes", puisque le groupe brûle 200 millions d'euros de liquidités par mois. Le syndicaliste relève toutefois que Secafi ne s'est pas prononcé sur l'ampleur du plan social visant à supprimer 8.000 postes, et estime que celui-ci peut encore être "recalibré".

Passer à la thérapie:

De son côté, Tanja Sussest, déléguée du SIA, principal syndicat de PSA Aulnay, estime que le rapport de Secafi va dans le même sens que celui de M. Sartorius, qui jugeait la réorganisation du groupe inévitable. Quant à Christian Lafaye (FO), il conclut que "le malade est bien malade" et considère qu'"aujourd'hui, il faut passer à la thérapie" car, dit-il, "plus on avance dans le temps, plus la situation est dégradée".

Secafi présentera le deuxième volet de son rapport sur l'organisation industrielle le 6 novembre, un volet stratégique et environnemental le 12 novembre et enfin un volet social le 15 novembre, avant de remettre son rapport final. Le processus de restructuration de l'entreprise est suspendu aux conclusions de ce rapport.

Information/Intersyndicale.

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article