TSCG: le silence du F Haine révèle sa haine du peuple!

Publié le par Section Pcf Vierzon

Au Front de Gauche on s’attendait à entendre les hurlements du F Haine et de son héritière contre le traité européen. Car durant la campagne des présidentielles la Marine et ses p’tits gars s’étaient intronisés champions de l’Europe des peuples contre une Europe asservie aux marchés. Seulement voilà, depuis trois mois c’est le silence radio. Les vacances de la millionnaire de Saint Cloud se prolongent, encore et encore.

Pourtant, s’il y a bien un sujet qui devrait faire sortir de ses gonds la criarde de l’extrême droite c’est bien le TSCG. Puisque ce traité fait la part belle aux privatisations au sein de l’Europe, la part belle aux démantèlements des services publics, la part belle au musèlement des gouvernements élus sous l’autorité d’une rigueur décrétée et contrôlée par Bruxelles. En réalité, la Marine et ses p’tits gars révèlent, par leur silence, leurs réelles intentions, leurs pensées véritables.

La petite entreprise familiale "Le Pen" qui se transmet par filiation, répondant ainsi à la plus pure tradition de petite bourgeoise, n’a jamais, absolument jamais été aux côtés du peuple. Parler lui de la classe ouvrière à la petite entreprise Le Pen et sitôt le grand-père, la fille, la petite fille s’étranglent. Car leur projet est en vérité un libéralisme sans limite, sans borne, sans règle.

Ainsi préconisent-ils pour accroître le pouvoir d’achat des travailleurs de taper dans les cotisations sociales, celles qui protègent contre les aléas de la vie, celles qui organisent la solidarité dans le monde du travail et qui ont été acquises de hautes luttes. Car pour Marine le chacun pour soi vaut bien mieux que la solidarité. Alors une Europe qui érige l’individualisme libéral en vertu suprême, ça lui va comme un gant à la Marine.

Ainsi préconise-t-elle la Marine, la location du corps humain, faisant de ce corps une marchandise que le riche couple stérile pourra se payer. Car pour Marine la femme pauvre peut bien vendre son utérus pour arrondir ses fins de mois. L’aliénation du faible au fort, la marchandisation du faible par le fort, voilà des concepts chers à l’extrême droite française que le mythe de la dette rend désormais possible dans une Europe marchande et austère.

Dénonce-t-elle la Marine "la Valls infernale qu’impose Manuel aux Roms"? Non, bien évidemment. Car l’Europe du traité de Lisbonne ou du TSCG relègue certains ressortissants roumains ou bulgares en seconde division de l’humanité au prétexte que leur mode de vie les rend trop indigents pour accéder à la première division bien blanche, bien chrétienne et bien consommatrice… Ainsi découvre-t-on que le marché du travail leur est interdit dans une dizaine de pays de l’UE dont la France! Au Front de Gauche nous n’avons pas cessé de penser durant tout ce mois d’août à un certain Victor qui en 1831 prenait fait et cause pour Esméralda et tous ses amis de la cour de miracles. Visiblement, Marine, Manuel et Claude n’ont pas été touchés par l’humanisme d’Hugo!

Une Europe qui muselle les gouvernements pourtant élus par les peuples, une Europe qui impose aux états la rigueur et l’austérité, une Europe qui profite aux puissants est finalement une Europe qui convient fort bien à l’idéologie fasciste.  Le silence du F Haine ne fait que révéler, en réalité, son adhésion à une Europe financière, sa fourberie à l’égard des classes ouvrières, sa haine du peuple.

BLOG/Front de Gauche.

Publié dans ACTUALITEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article