Un rêve de Pigeons: une start-up de 2 jours se fait racheter 134 millions d’euros.

Publié le par Section Pcf Vierzon

pigeons.jpgLancée officiellement mardi dernier, une start-up, Contrail Systems, s’est fait racheter jeudi pour pas moins de 134 millions d’euros par le groupe Juniper Networks. C’est l’illustration parfaite de ce pour quoi se battaient les « Pigeons ».

Le jeune fondateur indien de la start-up et ses partenaires vont donc directement se partager un gâteau de près de 50 millions d’euros en cash, plus un paquet d’actions de la société Juniper. Pour mériter cela, la start-up allait proposer l’année prochaine, un système simple de contrôle des réseaux virtuels. Ce qui concernait donc deux entreprises spécialistes de la virtualisation des réseaux (SDN dans le jargon), Juniper et Cisco. Juniper espère donc que le rapide rachat de la future solution, avant même qu’elle n’existe, lui permette de prendre le pas sur son principal concurrent, et lui piquer quelques juteux clients au passage.

Vendre une société 134 millions d’euros 2 jours après sa création, sans même avoir sorti son premier produit à vendre, voilà qui fait rêver les autoproclamés pigeons. Ceux là même qui ont fait plier le gouvernement français, qui voulait taxer à 43 % plus 15 % de cotisations sociales, la plus-value (et uniquement la plus-value) sur les reventes d’entreprises… Les pigeons,  « Ce quarteron de petits ultralibéraux à l’angoisse fiscale développée, gérants de fonds financiers et autres spécialistes de LBO (rachats spéculatifs d’entreprises), maniant pour se rémunérer les cessions de gros paquets d’actions, tous bien décidés à se faire « un max de thunes » en profitant des bulles artificielles ! »

Lire l’édito Qui sont les pigeons ?

Quand les patrons roucoulent
Tirs croisés des sénateurs sur les pigeons

Par Journal "L'humanité"

Publié dans Social-Economique

Commenter cet article