Une marche pour l’emploi dans les allées de la Fête 2012.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Innovation cette année, face à l’ampleur des projets de licenciements, les salariés et les militants sont invités à venir manifester dans la Fête, avec tracts et banderoles. Rendez-vous, samedi 15 septembre, à 15 heures, à l’agora, pour se rendre sur la grande scène.

L’idée s’impose comme une évidence. Et pourtant, c’est un peu une première ! Samedi 15 septembre, à 15 heures, toutes celles et ceux qui veulent dresser un barrage contre les suppressions d’emplois et les 100 000 licenciements annoncés en cette rentrée ont rendez-vous au stand de l’agora de l’Humanité. Avec badges, banderoles et porte-voix, bien sûr. PSA qui supprime 8 000 postes et ferme le site d’Aulnay-sous-Bois, Sanofi, qui réorganise ses activités et sabre dans la recherche, Fralib, qui s’obstine à vouloir fermer l’usine de production de thé de Gémenos alors que les salariés ont un plan de reprise solide, Air France, Arcelor, Doux, Petroplus, Sodimédical, Pilpa ou encore Neo Security… figurent, malheureusement, parmi les entreprises qui alimentent la longue liste noire des plans sociaux. La Fête de l’Humanité, événement incontournable de la rentrée politique et sociale, se devait de marquer le coup, de dénoncer, de mettre en débat, surtout, des propositions alternatives aux licenciements. Peut-on reprendre du pouvoir aux entreprises sur les choix stratégiques ? Peut-on légiférer pour empêcher, freiner, voire interdire les licenciements dans certaines circonstances ? Doit-on développer la possibilité, pour les salariés qui le souhaitent, de prendre les commandes de l’entreprise ? Quelles mesures prendre pour inciter les entreprises à produire en France, à développer les recherches et le développement ? Les questions sont nombreuses. Les réponses en chantier. Formé à l’agora, le défilé déambulera dans la Fête, parmi les stands, et agrégera un flot grossissant de manifestants. Le point d’arrivée sera la grande scène, vers 16 heures, avec prises de parole.

La marche pour l’emploi sera un des moments de résistance face à la saignée de l’emploi. Mais elle ne sera pas le seul. L’urgence sociale sera partout présente, notamment à l’agora, avant le départ de la manifestation. Dès 13 heures, le forum des entreprises en lutte permettra à chacun d’évoquer son combat, auprès d’autres syndicalistes réunis sur la même estrade mais aussi auprès du public de l’agora. Une vingtaine d’entreprises seront représentées (1). Juste après, à 14 heures, place au débat sur les solutions envisageables avec un dirigeant syndical, un député du Front de gauche, une avocate spécialisée en droit social. Invitation est lancée à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Enfin, le forum social, espace coorganisé par la NVO, magazine de la CGT, et l’Humanité, veut, cette année, être avant tout le lieu de construction des luttes sociales, en facilitant la rencontre entre les salariés, en mettant stands et tables à leur disposition. Une rencontre des salariés en lutte aura lieu le dimanche, entre 14 heures et 15 h 15. Plusieurs débats exploreront l’avenir des différentes filières, les transports, l’aéronautique, et la place du syndicalisme dans les luttes pour l’emploi. Samedi, à 18 h 15, Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, évoquera, avec le public de la Fête, les enjeux de la rentrée sociale.

(1) Pour participer au forum des entreprises en lutte, envoyer un e-mail ici.

Paule Masson.

Publié dans L'HUMANITE

Commenter cet article