On voudrait reléguer le camp du NON aux oubliettes.