La priorité : la lutte pour le pouvoir d’achat et l’emploi.

Publié le par Section Pcf Vierzon

Pour espérer relancer la croissance, le gouvernement mise sur la consommation des ménages. C’est une évidence, mais sans hausse de salaire, pas de consommation (en baisse de 0,2%, dont textile - 5,3 %, dépenses alimentaires - 1,3 %) ! 

Le pouvoir d'achat a reculé en moyenne de 0,1 % en 2011, la "faute" au blocage des salaires et la hausse de l'inflation (+2.16 %), selon le ministère du Travail. 

Mais qui bloque? Qui organise les hausses ? Le gouvernement montre l’exemple au patronat : 

Salaire :

Le salaire des fonctionnaires pourrait être gelé en 2013. Selon Les Echos, le Gouvernement souhaiterait "stabiliser en valeur les dépenses de personnel", autrement dit geler la masse salariale dans la fonction publique. Le Gouvernement Ayrault devrait donc non seulement reconduire les mesures de gel mises en place par le Gouvernement Fillon mais appelle également à la "réduction de moitié des crédits réservés aux mesures catégorielles", autrement dit les primes octroyées pour compenser les diminutions d'effectifs. 

Restrictions budgétaires: 

Un exemple, les dépenses de santé : sur les 220 Mds€ de dépenses annuelles, le gouvernement cherche à récupérer de 10 à 15 Mds sur cinq ans en réduisant les volumes de médicaments prescrits et en encadrant au plus près les dépassements d’honoraires (2,4 Mds € par an). La note sera pour les assurés. 

Emploi:

L’emploi avec la rafale inquiétante de plans sociaux ces derniers mois, la "crise" européenne, le pouvoir d’achat... Tous les indicateurs économiques dont ceux de la France sont au rouge. La consommation devrait continuer à baisser. «L’absence de création d'emplois, les menaces de suppression d’emplois, crée une incertitude qui ne peut pas inciter les ménages à dépenser », note la Banque de France. Le salut ne viendra pas du commerce extérieur… Les politiques dictées par le capital sont appliquées partout. 

Selon les chiffres de l'Insee, l'emploi intérimaire a perdu près de 20.000 postes. Les grands groupes industriels français ont détruit récemment 10.200 postes, ce qui fait qu’en un an, la France a perdu 23.700 emplois dans l’industrie.  

L’énergie :

La facture énergétique des ménages français va s'alourdir dans les prochaines années. La marche est haute ! Avec une prévision d'augmentation de l'ordre de 30 % d'ici à 2016 (voir les décisions prisent par le « traité de Lisbonne » signé par Jospin et Chirac pour la France), le montant moyen annuel de l'électricité pour un ménage passera de 874 € HT en 2011 à 1 125 € HT en 2016 et même 1 307 € HT par an en 2020. Le coût du nucléaire va exploser de 42 à 75 euros le mégawatheure (directives européennes) et satisfaire le lobbying écologiste. 

Dans l’immédiat, suite à l'annulation par le Conseil d'Etat du gel tarifaire pour la période du 1er octobre 2011 au 1er janvier 2012, GDF Suez va faire payer aux usagers 300 millions d'euros. Devant le tollé des protestations… le groupe a précisé quelques heures plus tard lors d'une conférence de presse « que ce paiement compensatoire serait étalé sur deux ans, soit jusqu'en juin 2014 » ! En termes sonnant et trébuchant, cet étalement reviendra à une augmentation en moyenne de 38 euros au total pour un ménage se chauffant au gaz. 

Hausse des transports:

Depuis le 1er août, la hausse des prix du train est de 2 %. 

La facture ne cesse de s'alourdir pour les automobilistes, la hausse des prix du carburant constatée depuis plusieurs semaines ne se ralenti pas, bien au contraire. Où est la « promesse » du blocage des prix ? Encore un leurre pour endormir le peuple. La question fondamentale est: à qui appartiennent les moyens de productions : la terre, son sous sol, les usines, les instruments de travail, les banques… ? Les moyens de production doivent être propriété de la Nation. 

Les cours des matières premières agricoles s'envolent :

La raison invoquée : la sécheresse qui sévit aux Etats-Unis depuis la mi-juin et dans d'autres pays producteurs comme la Russie. Au mois de juillet, les cours internationaux du blé ont gagné 19%, ceux du maïs 23%, les matières protéiniques + 33 % depuis trois mois. Ne doutons pas que ce sont les peuples et en particulier les plus pauvres qui vont en subir les conséquences. 

La flambée du cours des matières premières pénalise également les éleveurs. Ceux-ci voient leurs coûts de production augmenter de manière très importante, en sachant que les aides européennes sont en grande majorité attribuées aux multinationales agricoles. 

Ce système est particulièrement injuste en période de cours élevés des céréales. A cela s’ajoute les directives européennes, les abandons par les gouvernements successifs de nos productions de céréales qui permettaient la constitution de stocks tampons. 

La rentrée sera chargée…  

« Impôts, euro, plans sociaux : la rentrée chaude de François Hollande », s’exclament Les Echos. Le gouvernement a décidé de s’y mettre et d’attaquer le dur. Budget 2013, emploi, carburant, Roms, livret A, délocalisations… Le menu de la rentrée préparé par le boss Hollande est si indigeste que même à la Rochelle (à l’université d’été du PS) cela risque de tourner vinaigre, conclut le journal. 

Face à la stagnation des salaires, aux hausses d'impôt, des carburants et des denrées alimentaires, le gouvernement souhaite que les Français fassent le dos rond et se laissent convaincre par des formules alternatives de consommation (comme on l’a vu sur les mesures du plan auto). 

Il veut que les Français acceptent l’idée qu’il faudra du temps pour redresser les comptes publics et la situation économique du pays et installer son action dans la durée pour gagner du temps et la paix sociale. Le capitalisme peut ainsi mettre œuvre dans notre pays, avec le soutient de Hollande et de son gouvernement, les mesures pour maintenir et augmenter son profit. La lutte pour le pouvoir d’achat et l’emploi sont prioritaires pour imposer au capital et son gouvernement d’autres choix que le profit.

Seul le rapport de force, les luttes, mettra en échec le capitalisme avec comme perspective son abolition, pour un changement de société et la construction d’une société socialiste.

BLOG/PCF.

Publié dans VIE du PARTI

Commenter cet article